Sujet : avocat marché de l’art – publication Journal des Arts

Le Journal des arts consacre un article aux meilleurs avocats en droit de l’art et met à l’honneur sur sa Une Olivier de Baecque.

« Avocat depuis 1998, il exerce au sein du cabinet De Baecque Fauré Bellec qu’il a créé. Il travaille dans le milieu de l’art – qui représente de 70 à 80 % de son activité – depuis ses débuts. Il est le seul, à notre connaissance, à être diplômé en histoire de l’art et de l’École du Louvre. « Je vends une connaissance du marché, si c’est un meuble transition, je le sais, si c’est une gouache, je le vois… », explique-t-il. Il intervient dans des successions et des défenses d’artiste : droit moral, patrimonial, droit d’auteur, droit de représentation, authentification. Il propose un service complet mais s’appuie sur des confrères pour les questions fiscales. Son cabinet dispose d’un département sur les marques. Il opère aussi bien dans le contentieux civil que le pénal – succession, annulation de vente – ainsi qu’en droit administratif lié à l’art : exportation, classement, préemption. Il tient à rester discret sur l’identité de ses clients. « Je vends beaucoup de confidentialité », explique-t-il. Nous savons qu’il est le conseil des héritiers de Simon Hantaï et qu’il défend certains des acteurs du dossier des faux meubles XVIIIe. C’est aussi l’avocat du Journal des Arts qu’il a défendu avec succès dans plusieurs procès en diffamation« .

meilleur avocat droit art avocat marché de l'art

© Photo Livia Saavedra / Le Journal des Arts, 2018